Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite. Henry Ford

Les entreprises reconnaissent de plus en plus que les idées innovantes peuvent venir de n’importe où.  L’expérience a montré qu’il est plus productif d’engager les personnes avec des points de vue différents dans la création de l’innovation. Plus précisément, pour innover aujourd’hui, l’entreprise a besoin d’utiliser l’intelligence collective pour une collaboration réussie.

Pour le philosophe et chercheur Pierre Lévy le concept de l’intelligence collective moderne, théorisé dans son ouvrage l’Intelligence collective – pour une anthropologie du cyberespace, est :

« Intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences »

Dans un milieu très concurrentiel de la deuxième décennie du 21e siècle, beaucoup d’entreprises se doivent d’innover. Pour prouver que l’innovation a une place fondamentale dans les priorités business des CEO à travers le monde, le cabinet  Price Waterhouse Coopers a réalisé une enquête auprès de plusieurs milliers d’entre eux. Leur étude « 20th CEO Survey » réalisée en 2017 a ainsi démontré que l’innovation est leur Priorité Business №1.

Enquete realisee par PwC sur les priorites des PDG dans le monde

Cela confirme les recherches précédemment menées par IBM dans son Etude « Global CEO Study » de 2006De plus, 2 ans plus tard IBM, dans son livre blanc sur la nouvelle collaboration, indique que près de 3 PDG sur 4 placent la collaboration au centre du processus d’innovation.

Malgré ce positionnement fort, seulement la moitié d’entre eux ont mis en place des méthodes de travail collaboratives. En pratique, certains dirigeants sont tentés de prendre le risque de procrastination quand il s’agit d’innover dès maintenant en se convainquant que l’innovation est un sujet d’avenir, non du présent… Est-ce lié à une crainte d’échouer sur un territoire par essence peu connu ? Ce risque de procrastination n’est-il pas infiniment supérieur in fine au risque de ne jamais innover en instaurant notamment ces nouvelles méthodes de travail ?

Et si vous aussi, vous disiez Oui à la collaboration innovante et plus intelligente !

Oui, de plus en plus, les entreprises se dirigent vers de nouvelles méthodes de travail, mais toutes ne comprennent pas l’importance de la collaboration comme moteur essentiel de l’innovation. Elles sont entravées par d’anciennes méthodes et politiques internes qui les ralentissent sur – leur dissimule à jamais ? – la voie du succès.

Avant, le contenu était une propriété protégée. Aujourd’hui, nous cherchons le partage, la possibilité de se nourrir de l’expérience et de la compétence d’autrui, des personnes les plus proches, nos équipes, aux plus éloignées, notamment nos clients. Nous sommes passés de l’information statique et fermée aux échanges instantanés et en groupes.

L’environnement de travail n’est plus seulement centré sur une somme de production de tâches individuelles et indépendantes. Nous sommes désormais dépendants des opinions des personnes qui nous entourent afin de répondre à leur besoin au moment venu.

C’est pourquoi les entreprises qui n’entrent pas en discussion ouverte avec l’écosystème de leur marché et ne bénéficient ainsi pas de l’intelligence collective ne réussissent pas. Elles continuent de :

  • Se fonder sur ce qui est le moins risqué, ce qui semble l’être tout du moins à leurs yeux
  • Ne pas fédérer l’ensemble de leurs collaborateurs
  • Parler le moins possibles à leurs clients et seulement sur des canaux qu’elles maitrisent
  • Faire des améliorations incrémentales « cosmétiques » au lieu de challenger leur positionnement en continu et révolutionner leur approche
  • Attaquer de nouveaux marchés « à l’aveugle » et perdre le focus d’innovation
  • Embaucher plus de gestionnaires que de créatifs et créateurs

Résultat : ils se retrouvent bien souvent en périlleuse posture, avec un marché en déclin et/où sur le point de se faire disrupter par de nouveaux acteurs innovants. Ils embauchent alors une équipe Innovation et un Chief Innovation Officer au niveau Groupe (CIO) ce qui marque un excellent début et le réveil de leur faculté à innover.

Cela dit, cette équipe ne peut innover pour l’ensemble d’un groupe de milliers ou dizaines de milliers de collaborateurs : l’innovation appartient à tous. C’est un droit et un devoir de chaque collaborateur de l’entreprise et un pouvoir très puissant et valorisant donné à chacun. C’est là que l’innovation collaborative entre en jeu.

Alors, innover différemment c’est comment ?

Innover plus vite, plus rentablement, c’est avant tout innover ensemble. Les étapes cruciales pour créer les business de demain deviennent alors la recherche et la connexion avec l’ensemble des personnes impliquées dans l’écosystème de votre marché.

Les organisations qui ont réussi à innover plus vite et à moindre risque versus leur concurrence  ont constaté que les idées novatrices proviennent de diverses sources, et de la collaboration entre ces sources. Autrement dit, ils passent à l’Innovation Collaborative. Nous l’avons décrit en détail dans cet article.

Voici les sources des idées les plus innovantes pour les entreprises selon IBM (Nouvelle Collaboration, livre blanc source : IBM)Etude IBM innovation collaborative

Et si VOTRE entreprise aussi accélérait l’innovation par le collectif ?

Comme des centaines d’entreprises, développez des business intelligents et des moyens pour connecter les communautés de vos clients, de vos partenaires, de vos collaborateurs. Générez de la valeur en vous nourrissant de connaissances internes et externes à votre entreprise et accélérez l’innovation.

Ceux qui ont compris l’intérêt d’innover collectivement ont instauré la culture du partage d’informations et de confiance entre tous les acteurs. Ils ont rendu possible le dialogue permanent en utilisant l’intelligence collective soutenue par des solutions digitales d’échange entre communautés.

Vous aussi, passez à l’innovation collaborative !

Kristina Rozhkova