BASF (Badische Anilin- und Soda-Fabrik ou Baden Aniline et Soda Factory), le leader mondial de l’industrie chimique, a annoncé avoir économisé près de 60 millions d’euros l’année dernière rien qu’en implémentant les idées suggérées par ses employés. BASF sollicite depuis longtemps déjà ses employés pour s’améliorer, et aujourd’hui l’initiative continue à payer.

 

BASF

 

Le géant de l’industrie chimique a mis en œuvre environ 21 000 des idées de ses employés à travers le monde en 2016, performance similaire à celle de l’année 2015. Ces idées – certaines allant de l’utilisation d’une solution plus efficace pour distiller un solvant, et d’autres jusqu’à un nouveau procédé de fonte de cire économe en énergie – ont permis à l’entreprise d’économiser au moins 30 millions d’euros pour la cinquième année consécutive.

 

BASF récompense ses employés par des bonus pour toute nouvelle idée implémentée, mais les motivations ne sont pas exclusivement financières. En participant à ce programme, les collaborateurs ont la possibilité d’améliorer leurs conditions de travail, d’optimiser leur temps et d’exécuter leurs tâches quotidiennes de façon plus efficace. De plus, les collaborateurs montrent un meilleur taux d’engagement suite à cette initiative qui leur permet de s’exprimer et de contribuer à la croissance de l’entreprise.

 

Engagement collaborateur BASF

 

Hormis les immenses économies réalisées par BASF, le programme permet aux employés de s’acquitter du travail en silo et d’amener de la transversalité entre les divisions. Les collaborateurs apprennent, enseignent et échangent, tout en communiquant leurs compétences. En effet, certaines des meilleures idées de l’an dernier sont le résultat du travail commun fourni entre différentes divisions.

 

Par exemple, les employés de l’usine de mélamine ont travaillé avec le département qualité pour mettre en œuvre le projet de rénovation de l’usine. Au lieu de paralyser l’entièreté de l’usine des mois durant, cette collaboration inter-divisions a permis à l’équipe d’identifier les lignes de production spécifiques nécessitant rénovation, ne bloquant pas l’activité des autres lignes. L’immobilisation a été réduite à 8 semaines seulement, et 2 millions d’euros ont ainsi été économisés.

 

Cela n’aurait pas été possible sans une initiative encourageant les employés à partager leurs idées et à travailler avec d’autres divisions pour répondre aux besoins de l’entreprise.

 

Pour un investissement relativement léger, BASF a été en mesure d’économiser des millions et d’améliorer l’engagement de ses collaborateurs. Ce programme est sans doute l’un de ses meilleurs investissements aujourd’hui, et sur le long-terme.